Le syndicat des endocrino-diabétologues ne digère pas Sophia... en l’état

Le syndicat des endocrino-diabétologues ne digère pas Sophia... en l’état

15.04.2013
  • 1366030453425572_IMG_103139_HR.jpg

Lancé par la CNAM, le dispositif Sophia d’accompagnement des patients diabétiques continue de soulever la controverse. Cette fois, c’est le Syndicat national des spécialistes en endocrinologie, diabète, maladies métaboliques et nutrition (SEDMEN) qui émet des réserves au sujet de cette plateforme, non pas sur le fond mais sur la méthode.

Certes, concède le syndicat, « la démarche est louable dès lors qu’elle peut susciter chez le patient diabétique un degré de motivation nécessaire pour changer ses comportements tant alimentaires que physiques ». Mais, déplore cette organisation, la caisse « s’improvise et s’individualise comme professionnel de santé (...), décide seule de son intervention, en informe le médecin traitant sans inclure le diabétologue. Autrement dit, elle se prive d’un partenaire expert qui, loin de s’opposer à cette initiative, serait associé au projet pour mieux le dynamiser ».

226 000 adhérents

Le syndicat appelle de ses vœux une prise en charge concertée et rationalisée, légitimant le rôle des endocrino-diabétologues. « Pour qu’elle ne soit pas vaine, cette initiative doit s’articuler autour du patient diabétique, en concertation avec son médecin traitant et son endocrino-diabétologue sans qui l’intensification thérapeutique inéluctable n’est pas concevable », insiste le Dr Claude Colas, vice-présidente.

En mars, l’assurance-maladie s’était félicitée de l’adhésion de 226 000 patients diabétiques au programme Sophia. Elle entend le généraliser à l’ensemble du territoire pour convaincre les 1,8 million de patients potentiellement éligibles au dispositif.

Le sujet fait l’objet de polémiques régulières. Il y a quelques semaines, des médecins hostiles au dispositif Sophia avaient diffusé sur les réseaux sociaux une affichette à apposer dans leur cabinet. Ils y exprimaient leurs critiques sur ce service jugé « sans intérêt ».

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
Raphaël L Médecin ou Interne 16.04.2013 à 12h32

« Sophia devrait enseigner le diabète à des services de certaines caisses d'assurances-maladie qui considèrent que des antidiabètiques n'ont pas à être prescrits pour les ALD cardio-vasculaires, comme Lire la suite

Répondre
 
16.04.2013 à 07h12

« Allez sur le site atoute.org vous verrez un dossier où la CNAMTS est en flagrant délit de mensonge et de modification frauduleuse des résultats scientifiques, SOPHIA n'apporte rien, sauf son coût !. Lire la suite

Répondre
 
15.04.2013 à 22h07

« Et oui, une fois de plus, l'assurance maladie croit détenir à elle seule la vérité, et "oublie" qu'il y a des médecins ! Providentielle Sécu ! »

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 15.04.2013 à 21h51

« Voir les textes et affiches proposées par la Chambre Syndicale des médecins du Val d'Oise (CSMVO) »

Répondre
 
15.04.2013 à 20h10

« Je refuse de remplir le dossier sophia , une paperasse de moins ;-) »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter