Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Anti-Sophia, des médecins perdent leur sang-froid

 02/03/2013
  Imprimer  Envoyer par email
 

Des médecins opposés au dispositif Sophia de prise en charge des patients diabétiques diffusent sur les réseaux sociaux une affichette à apposer dans leur cabinet. Ils y expriment leurs critiques sur ce service à leurs yeux « sans intérêt ».

L’assurance-maladie s’est félicitée de l’adhésion de 226 000 patients diabétiques au programme Sophia. Elle entend le généraliser à l’ensemble du territoire français pour séduire les 1,8 million de patients potentiellement éligibles au dispositif.

Lubie technocratique

Les partisans de cette affiche sont bien décidés à ne pas aider la CNAM à remplir cet objectif. « Sophia consiste à vous téléphoner pour vous inciter à bien suivre votre traitement, à vous faire parvenir des brochures et à vous donner accès à un site Internet, attaque le document. Tout cela fait double emploi avec les conversations que nous avons ensemble. »

affiche_1_vig.png

L’affiche évoque « le gaspillage de temps et d’argent ». « Je ne souhaite pas m’associer à cette nouvelle lubie technocratique, conclut le document. Vous êtes bien sûr libre d’adhérer à ce programme, mais dans ce cas, sachez que je n’y participerai pas et qu’il vous faudra trouver un nouveau médecin pour le suivi de votre diabète. »

Une affiche, des questions

Cette mise en garde n’est pas passée inaperçue. Sur les réseaux sociaux, elle a heurté certains patients mais aussi des médecins qui s’interrogent sur d’éventuelles poursuites dont ils pourraient être passibles. « Ne risque-t-on pas des sanctions ou d’être accusés d’empêcher les soins ? », s’interroge un praticien sur la page Facebook des médecins pigeons.

Contacté par « le Quotidien », l’Ordre a décortiqué l’affichette. « Un médecin a le droit de dire ce qu’il pense de Sophia et d’émettre une opinion contraire à l’assurance-maladie, explique le Dr André Deseur, porte-parole du CNOM. Il peut refuser de participer au programme et de remplir les papiers du patient. Mais la dernière phrase de l’affiche est critiquable au regard de la déontologie. Elle pourrait être considérée comme discriminatoire et faire l’objet de poursuite de la part d’un patient ou d’une association auprès du conseil départemental de l’Ordre, ce qui ne préjuge en rien de la décision de l’instance disciplinaire. »

Des patients surpris

Le Dr Dominique Dupagne, auteur de cette affiche, se veut rassurant. « Tout médecin est libre de refuser un patient sans avoir à se justifier, du moment qu'il assure la continuité des soins » se défend le généraliste qui fait référence à l'article R.4127-47 du code de santé publique (voir encadré). Le Dr Dupagne ajoute qu'il tient à la disposition de ses patients une liste de confrères à même de les prendre en charge.

dupagne_anti_sophia.png

Comment réagissent ses patients en voyant cette affiche anti-Sophia placardée dans son cabinet et qui les invite à se « trouver un autre médecin traitant » ? « Ils sont un peu surpris par son côté agressif, avoue le médecin, mais cela permet de lancer la conversation avec eux sur le sujet. » Au final, aucun d'entre-eux n'a déserté son cabinet pour cette raison… Au contraire, affirme le Dr Dupagne, certains lui confient qu'ils ne voient pas d'intérêt dans le programme Sophia. Le généraliste s'est par ailleurs longuement expliqué sur son opposition à ce dispositif à travers un billet publié sur le site atoute.org, qu'il anime. 

Il a toutefois rédigé une seconde affiche « plus cool », pour ses confrères : les patients adhérents à Sophia sont invités - non plus à trouver un nouveau médecin traitant - mais un médecin pour le suivi de leur diabète. « Pour faire plaisir aux âmes sensibles », commente le Dr Dupagne, convaincu que les patients peuvent comprendre sa démarche.

Devoir envers les patients : ce que dit la loi

Dans son article L1110-3, le code de la santé publique stipule qu’« aucune personne ne peut faire l’objet de discriminations dans l’accès à la prévention ou aux soins ».
« Un professionnel de santé ne peut refuser de soigner une personne [...] au motif qu’elle est bénéficiaire de la protection complémentaire ou du droit à l’AME.
Toute personne qui s’estime victime d’un refus de soins illégitime peut saisir le directeur de l’organisme local d’assurance-maladie ou le président du conseil territorialement compétent de l’ordre professionnel concerné des faits qui permettent d’en présumer l’existence. Cette saisine vaut dépôt de plainte. Elle est communiquée à l’autorité qui n’en a pas été destinataire. Le récipiendaire en accuse réception à l’auteur, en informe le professionnel de santé mis en cause et peut le convoquer dans un délai d’un mois à compter de la date d’enregistrement de la plainte. »

Le code de la santé publique précise également (article R.4127-47, article 47 du code de déontologie médicale) qu'un « médecin a le droit de refuser ses soins pour des raisons professionnelles ou personnelles. »
« Quelles que soient les circonstances, la continuité des soins aux malades doit être assurée. Hors le cas d’urgence et celui où il manquerait à ses devoirs d’humanité, un médecin a le droit de refuser ses soins pour des raisons professionnelles ou personnelles. S'il se dégage de sa mission, il doit alors en avertir le patient et transmettre au médecin désigné par celui-ci les informations utiles à la poursuite des soins. »

> Ch. G. et S. L.

 
Les Commentaires | 24 commentaires
 
Le 22/03/2013 à 07h14
Profession : Médecin
« Vous parlez de "perte de sang-froid" là où il s'agit surtout d'irritation face à des comportements malhonnêtes de la part de la CNAMTS. Je vous suggère pour équilibrer l'information de rendre compte de cette explication http://www.atoute.org/n/Sophia-les-mauvais-calculs-de-la.html »
Le 04/03/2013 à 20h52
Profession : Médecin
« S.O.P.H.I.A. : SERVICE ONEREUX POUR HYPERGLYCEMIQUES INUTILEMENT ANGOISSES. »
Le 05/03/2013 à 08h07
Profession : Médecin
« Mais, avec le temps, le citoyen est devenu plus malin que le technocrate. Tous mes patients ont compris tout seuls que ce machin est inutile et ruineux. Je suis bien obligé de les suivre dans cette voie. :-) »
Le 04/03/2013 à 20h41
Profession : Médecin
« Comme le disait une célèbre paillarde du bon vieux temps : Sophia toi que j'aimais tant, j't'emm.. , j't'emm.. Sophia toi que j'aimais tant, j't'emm.. à présent... »
Le 04/03/2013 à 09h45
Profession : Médecin
« Cela pose le problème classique en France du "Qui fait quoi ?" La multiplication des petits pain n'est pas nuisible mais ne veut-on pas trop bien faire ? »
Le 03/03/2013 à 15h13
Profession : Médecin
« Un bon diabéto, c'est moins cher pour la sécu: 23€ la consultation, de 1h00, si besoin, et sans doute plus complet comme prise en charge? le parcours de soin et SOPHIA c'est la mort de la diabétologie en ville. Ce ne sera pas très utile de venir nous chercher au stade des complications et de la mise à l'insuline.... »
Le 03/03/2013 à 14h31
Profession : Médecin
« Les médecins perdent leur sang froid ? Pourquoi ? Ils font juste preuve d'esprit critique, si pour le QDM, ne pas se conduire comme un veau c'est perdre les pédales, alors nous n'avons pas les mêmes valeurs ! »
Le 03/03/2013 à 13h31
Profession : Médecin
« Virez Touraine le plus vite possible ! c'est tout, la technocratie imbecile se calmera immédiatement. »
Le 06/03/2013 à 09h46
« Mais, c'est un programme hérité de l'ancien gouvernement! »
Le 04/03/2013 à 20h34
Profession : Médecin
« SOPHIA n'est pas né dans l'esprit de M. Touraine comme semble le dire notre confrère mais était déjà sur les rails lors du précedent gouvernement. La sécu est un organisme vivant indépendant des pouvoirs politiques et qui n'a qu'un seul objectif mettre les toubibs à sa botte. De toute façon, il est évident que notre système de santé est moribond, pour ne pas dire mort et que les lendemains vont être douloureux pour tous patients et professionnels. »
Le 03/03/2013 à 11h26
Profession : Médecin
« Il va sans dire que la Sécu veut tout gèrer !!! Combien de fonctionnaires pour Sophia, alors que des centres de Sécu ferment, Après le diabète, la cardio, le cholestérol ? Attention aux statines ? »
Le 03/03/2013 à 22h44
« Euh, NON Dr, après le diabète... ce sera... l'asthme! Raté! »
Le 06/03/2013 à 08h48
Profession : Médecin
« Réponse idiote. Et pas dit votre rôle dans la médecine. »
Le 03/03/2013 à 10h49
Profession : Médecin
« Bonjour, les médecins stigmatisent simplement le gaspillage d'argent public qui a d'ailleurs été pointé par l'IGAS avant que la cour des comptes ne s'empare du dossier dans les années à venir ! » L'éducation thérapeutique est certes à la mode et les caisses avaient sans doute pas mal de personnel à recaser depuis que les professionnels de santé font, avec la télétransmission, le travail des "petites mains" qui traitaient les FSP ! Evalué à 100€ par an et par patient SOPHIA coûte fort cher et les médecins pensent à tout ce qu'ils auraient pu faire pour leurs patients avec 2C de généraliste et 1 à 2 de spécialistes prises en charge à 100% ce qui représente un coût équivalent ! La FMF Rhône-Alpes a d'ailleurs présenté en CPL de Savoie un PPT résumant le point de vue côté médecins et vous pouvez le télécharger ici : http://m.garrigougrandchamp.free.fr/download/sophia.ppt Cordialement,
Le 03/03/2013 à 10h41
Profession : Médecin
« Est-ce que le Quotidien ne va pas un peu loin dans l'appréciation partisane du problème en disant que les médecins "perdent leur sang froid" ? Profession : Médecin retraité. »
Le 03/03/2013 à 09h23
Profession : Médecin
« Heureusement, il y a encore des médecins intelligents ! Malheureusement, chez nous en obstétrique très peu refusent p.ex. le PRADO - également inutile comme un goitre ! »
Le 03/03/2013 à 08h28
Profession : Médecin
« Dans chaque journal Sophia que reçoit les patients, en première page et encadré, on vous explique que si vous êtes diabétique sous insuline, pour être correctement pris en charge, vous devez être suivi par un diabétologue, demander conseil à votre médecin traitant qui vous orientera ...!!! » Sophia, ce sera sans moi ...
Le 03/03/2013 à 08h27
Profession : Médecin
« Prétendre améliorer la santé des diabétiques en France avec Sophia alors que l'adhésion des malades est volontaire et donc sélectionne majoritairement des patients déjà investis dans le suivi de leur maladie est une imposture intellectuelle. L'auto-évaluation des résultats, leur analyse partiale et, partant, la généralisation à tout le pays du "programme" en est une autre... Je ne dis pas ce que je pense de la gabegie de l'utilisation à de telles fins des fonds publics provenant les prélèvements sociaux alors que je viens de voir partir mon prélèvement obligatoire URSSAF ! Dr G. L., généraliste. »
Le 03/03/2013 à 08h05
Profession : Médecin
« 100 € par an (chiffre CPAM) pour 4 coups de téléphone et une brochure sur la diététique ! Moi aussi je peux faire de l'éducation si on me paye ce prix-là ! Que la CPAM commence par rembourser les consultations de diététique pour les diabétiques, ce sera plus efficace. »
Le 02/03/2013 à 21h16
Profession : Médecin
« Dès le début de Sophia j'ai trouvé absurde cette usine à gaz. Le malheur c'est que seuls les "bons" diabétiques s'y sont inscrits!! un généraliste. »
Le 02/03/2013 à 20h26
Profession : Médecin
« Moi-même MG, je suis surpris de cette campagne. A mon avis, si la HAS lance la campagne, ce serait moins choquant pour certains médecins. Dr Dupagne a parfaitement raison de s'indigner. Mais au-delà de l'aspect "confrontation" entre CNAM et médecins autour de la campagne "SOPHIA" , on se demande : - si la CNAM ne veut pas torpiller la relation déjà pas facile avec des médecins car et le gouvernement, et la CNAM n'ont-ils pas sans cesse appelé des médecins à coopérer dans l'accès aux soins des défavorisés, à la maîtrise des dépenses,... Là, elle fait cavalier seul dans "SOPHIA", une campagne qui touche au plein coeur le travail quotidien des médecins qui suivent des patients, en particuliers des diabétiques.. Si ce n'est pas du sabotage, ce serait au moins de la maladresse. Comme les bactéries, au lieu de chercher à les éliminer car c'est impossible, ce serait bien que la CNAM tire des avantages d'une cohabitation intelligente avec des médecins. IL faut pas que "SOPHIA" aurait le même désastre que la campagne de vaccination H1N1 de Mme Bachelot. Un milliard d'EUROS de gaspillage pour rien! Enfin, comment on est arrivé jusqu'à ce point où l'électricité est partout dans l'air. Je pense que des médecins ne sont ni des anges, ni des démons. Ils gagnent leur vie comme tant d'autres concitoyens, ils paient des taxes et des impôts en en fin de mois, ils ont des mêmes soucis que ceux des chefs de petites entreprises (loyer, secrétaire à payer, urssaf, charges,...). ET ILS SONT LAS DES STIGMATISATIONS, DES CONTRE-VERITES CONTRE EUX DEPUIS PLUSIEURS MOIS. C'est pourquoi, ils se sentent piqués vifs et réagi fort. Soyez sympa et si, on se met à table pour avancer ensemble : c'est pas plus beau pour la santé des patients et pour le pays. »
Le 02/03/2013 à 20h23
Profession : Médecin
« La réaction de l'Ordre est très surprenante. Il ne s'agit pas d'une discrimination liée à une ethnie, religion ou un statut social. C'est le droit fondamental du médecin de refuser ses soins à un patient qui fait des choix (adhésion Sophia) contraires aux stratégies qu'il propose. D. D. »
Le 02/03/2013 à 19h22
Profession : Médecin
« Combien coûte Sophia à la secu avec ses pub à la radio, à l'heure où l'on refuse un stylo au médecin sous pretexte de .... on rogne de plus en plus notre espace jusqu'au jour où, avec la desertification, on nous mettra en place des officiers de santé !! courage les jeunes. »
Le 02/03/2013 à 18h47
Profession : Médecin
« SOPHIA ? tout SOPH les médecins ! Ça coûte cher, ça ne sert à rien, on est bien dans les délires technocratiques de l'époque ! »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

bloc_bledina_accueil-v2.png

bloc_accueil-v6.png

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

ROSP : êtes-vous satisfait(e) de la prime 2013 ?

eFMC

InsulinothÉrapie
du diabÈte de type 2
Par le Pr Denis RACCAH

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.