Accompagnement des diabétiques : Sophia recense 226 000 adhérents

Accompagnement des diabétiques : Sophia recense 226 000 adhérents

21.02.2013
  • 1361467210412373_IMG_99715_HR.jpg

    Accompagnement des diabétiques : Sophia recense 226 000 adhérents

Le service d’accompagnement personnalisé des patients diabétiques de l’assurance-maladie a atteint début 2013 226 000 patients adhérents. Sophia, qui s’inscrit dans une politique de renforcement de la prévention et d’amélioration de la prise en charge des diabétiques, se fixe pour objectifs en 2013 de réduire la part des patients qui ne réalisent pas du tout de dosage de l’hémoglobine glyquée, et d’augmenter de deux points le recours à la consultation ophtalmologique.

Généralisé à l’ensemble du territoire français en début d’année, Sophia vise désormais 1,8 million de patients potentiellement éligibles au dispositif (*). Le programme, dont un rapport de l’IGAS de 2012 mettait en cause l’intérêt, est également critiqué par des médecins. Ils mettent en avant le coût du service (116 euros par patient en 2011, 127 en 2012), assurant qu’il aurait été mieux utilisé s’il avait rémunéré des consultations supplémentaires destinées à aider le patient à gérer sa maladie.

Amélioration du suivi

Mais l’assurance-maladie fourbit ses armes. Au terme d’une actualisation de son évaluation médicoéconomique, il ressort que, sur la période 2008-2011, les adhérents au service ont vu le suivi de leur diabète s’améliorer. Selon la CNAM, les indicateurs sont meilleurs, qu’il s’agisse de la surveillance de l’équilibre glycémique, de la fonction rénale, ou de la régularité des examens ophtalmologiques. De plus, les adhérents Sophia ont des dépenses de soins (ambulatoires et hospitaliers) inférieures de 226 euros à celles d’un groupe témoin, assure la CNAM.

Pour Frédéric van Roekeghem, patron de l’assurance-maladie, « plus on développe le programme Sophia, plus son coût baisse ». Selon lui, le coût par patient devrait s’établir à 82 euros en 2013 et 69 euros en 2014.

(*) : Le service est proposé aux patients atteints de diabète de type I ou II, âgés de plus de 18 ans, pris en charge à 100 % par le régime général. Ils doivent désigner un médecin traitant. Sur les 3 millions de diabétiques en France, seuls 1,8 million sont éligibles au dispositif.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
22.02.2013 à 09h33

« Nous on trouve scandaleux cette gabegie de Sophia. Comme les bilans de santé gratis ou encore les consultations de la médecine du travail effectuées par des infirmière payées au prix fort par l'empl Lire la suite

Répondre
 
21.02.2013 à 20h44

« Pistis Sophia pour les Gnostiques...ça vous en bouche un coin, non ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter