Une enfance traumatique accroît le risque de dépendance aux drogues

Une enfance traumatique accroît le risque de dépendance aux drogues

03.09.2012
  • 1346430949367777_IMG_88423_HR.jpg

    Une enfance traumatique accroît le risque de dépendance aux drogues

Des recherches antérieures ont montré que des traits de personnalité tels que l’impulsivité et la compulsivité constituent un indicateur de risque d’addiction. Une recherche de l’Université de Cambridge suggère que ces traits particuliers pourraient être liés à un traumatisme survenu pendant l’enfance. Karen Esche et coll. (Cambridge) ont recherché les facteurs susceptibles de conférer une vulnérabilité à la dépendance aux drogues. Ils ont examiné 50 personnes dépendantes de la cocaïne ainsi que leurs frères et sœurs qui n’avaient pas cette addiction. Une analyse complète de leur personnalité a été réalisée, incluant leur manière de penser et de ressentir. Les expériences négatives de l’enfance (physiques, émotionnelles et abus sexuels) ont été recherchées.

L’ensemble de la fratrie étudiée

« On savait de longue date que les expériences d’abus pendant l’enfance laissent des traces à long terme sur le comportement à l’âge adulte. Ce qui est confirmé par nos résultats », indiquent les auteurs, qui trouvent « une relation directe entre des traumatismes de l’enfance et la personnalité, notamment le trait d’impulsivité et la compulsion ». Ce qui est trouvé aussi chez les frères et sœurs, avec une fréquence plus grande que dans la population générale, les membres de la fratrie ayant affronté également des traumatismes dans l’enfance, même s’ils ne sont pas devenus cocaïnomanes par la suite.

L’impulsivité et la compulsivité sont donc liées aux traumatismes de l’enfance et des facteurs de risque de dépendance aux toxiques. Les chercheurs vont maintenant s’efforcer de trouver ce qui rend les frères et sœurs résilients et résistants à l’addiction. Ce qui présente un intérêt pour les interventions thérapeutiques.

« American Journal of Psychiatry », 31 août 2012.

Dr BÉ. V.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 10

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter