Accouchement : les souhaits des femmes ne sont pas toujours écoutés

Accouchement : les souhaits des femmes ne sont pas toujours écoutés

03.09.2012
  • 1346682859368004_IMG_88478_HR.jpg

    Accouchement : les souhaits des femmes ne sont pas toujours écoutés

Depuis la loi Kouchner du 4 mars 2002 relative aux droits des patients, les femmes et leur conjoint sont encouragés, en théorie, à exprimer leurs désirs et attentes sur l’accouchement. Le plan périnatalité 2005-2007 en faisait même une priorité en instaurant l’entretien prénatal précoce. Mais au chevet des parturientes, qu’est-ce qui a réellement changé ?

Le collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE), qui vient de publier une enquête fondée sur 5 460 réponses en milieu hospitalier recueillies entre février et juin 2012, constate des progrès indéniables. Les femmes osent davantage exprimer des souhaits particuliers concernant le déroulement de leur accouchement : elles sont désormais 57,1 % à faire part de leurs demandes, contre 36,1 % avant 2005 et 18 % élaborent un projet de naissance, contre seulement 7 % avant le plan périnatalité.

Derrière ces chiffres, c’est la façon dont une femme vit son accouchement qui se joue. La très grande majorité (90 %) des parturientes qui ont vu leurs choix respectés estime qu’elles ont bien vécu la naissance de leur enfant. Pour celles qui se sont senties trahies, elles considèrent, pour 57 % d’entre elles, avoir souffert physiquement, et pour 70 %, psychologiquement. Le non-respect, lors de l’accouchement, de leurs demandes, est souvent synonyme pour elles d’un abandon de la part du personnel médical et de solitude. Elles sont 77 % à se dire délaissées et à regretter l’absence d’un professionnel lors de leur accouchement.

2 sur 5 sont insatisfaites

Si 63 % des femmes jugent que l’équipe médicale a fait de son mieux, 2 sur 5 se déclarent insatisfaites. « C’est beaucoup », commente le CIANE. « Il reste un certain nombre de comportements inacceptables qui doivent être bannis par les professionnels », poursuit le collectif.

Les principaux motifs de courroux portent sur le choix de la position pendant le travail et la possibilité de déambuler. « Je voulais au moins pouvoir bouger librement lors de cette naissance… Au lieu de ça, j’ai été déclenchée et attachée sur la table, le tout sans péridurale et des contractions dans les reins. J’ai vécu ça comme une torture », relate une femme.

Autre objet d’insatisfaction, la péridurale fait beaucoup couler l’encre de celles qui n’en voulaient pas. « L’anesthésiste a dit : on va encore bien rigoler ; vous m’appelez dans 10 minutes... Aucun soutien de l’équipe dans mon choix », dénonce une autre. « Aucune écoute, on vous prend pour une folle si vous refusez la péridurale », renchérit une dernière. Enfin l’épisiotomie, ressentie comme imposée, est souvent évoquée comme un « très mauvais souvenir ».

Un manque de dialogue

Au-delà de ces demandes non satisfaites, les femmes questionnées déplorent des conditions de travail difficiles, le manque de disponibilité des soignants débordés et un manque d’écoute, parfois vécu comme humiliation ou ridiculisation. Des formes de violence transparaissent aussi dans le témoignage de certaines, qui ont subi des gestes (péridurale, épisiotomie, rasage...) sans leur consentement.

Le CIANE préconise avant tout dialogue et discussion entre la femme et l’équipe. Encore 15 à 20 % d’entre elles - surtout primipares - n’osent pas exprimer de demandes au sujet de leur accouchement pendant leur grossesse. Un travers que l’entretien prénatal précoce devrait atténuer. Mais sa pratique demeure trop marginale, souligne le collectif interassociatif.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
immunotherapie

Cancer : l'immunothérapie entraîne une réponse durable chez de nombreux patients

L'immunothérapie permet d'obtenir une réponse durable chez 2,3 fois plus de patients que les autres thérapies comme la chimiothérapie. C'est ce qui ressort d'une méta-analyse réalisée par une équipe française de l'institut Curie... Commenter

« On peut être libéral et payé au forfait » : face aux sénateurs, Jean-Marc Aubert défend la réforme de la rémunération

aubert

Entendu ce mercredi matin devant la commission des affaires sociales du Sénat, le directeur de la DREES (ministère), Jean-Marc Aubert,... Commenter

Éliminer le cancer du col de l'utérus, un objectif atteignable d'ici 25 à 50 ans dans les pays développés

HPV

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à agir en 2018 pour éliminer le... Commenter

Report de la réforme des études médicales : pour l'instant il n'en est pas question, assure l'ANEMF

ecn

Les propos sur un possible report d'un an de la réforme des ECN, tenus mardi par Frédérique Vidal aux Contrepoints de la santé, ne sont pas... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter