Une étude par PET scan chez des fumeurs - La nicotine s’accumule dans le cerveau

Une étude par PET scan chez des fumeursLa nicotine s’accumule dans le cerveau

10.03.2010
Une étude élaborée pour comprendre pourquoi les fumeurs sont si accrochés à leur cigarette montre une augmentation graduelle de la concentration de nicotine dans le cerveau tout au long de la consommation de la cigarette et réfute les théories selon lesquelles la dépendance s’expliquerait par l’existence de pics de nicotine et par une accumulation rapide de la nicotine dans le cerveau et les poumons.
  • 1288359686136354_IMG_31702_HR.jpg
  • 1288359685136353_IMG_31703_HR.jpg

    La nicotine s’accumule dans le cerveau

CHEZ UNE personne qui fume des cigarettes, les deux hypothèses les plus en vogue pour expliquer l’installation de la forte dépendance à la nicotine, que l’on connaît, et son maintien sont : une accumulation rapide dans le cerveau et/ou une stimulation discrète par des pics successifs de concentration nicotinique (des bolus) lors de l’inhalation de chaque bouffée, avec forte décroissance entre chaque bouffée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter