Cancer du poumon

Vers une extension des indications de la biopsie liquide ?

Par
Pascale Solere -
Publié le 21/11/2019
Les biopsies liquides sont de plus en plus sensibles et pourraient se décliner à tous les stades de la prise en charge. Si elles font jeu égal avec les biopsies tissulaires en cas d'altérations génomiques, elles peuvent aussi permettre de rechercher la charge tumorale mutationnelle pour prédire la réponse à l'immunothérapie ou la quantité d'ADN tumoral circulant pour dépister précocement les récidives.
La charge mutationnelle tumorale, accessible sur biopsie liquide, est un prédicteur de la réponse à l'immunothérapie.

La charge mutationnelle tumorale, accessible sur biopsie liquide, est un prédicteur de la réponse à l'immunothérapie.
Crédit photo : Phanie

" En France, les biopsies tissulaires restent le gold standard. Les biopsies liquides sont réservées au suivi de la sensibilité tumorale lors d'échappement au traitement, en particulier à la détection sur l'ADN tumoral circulant de mutations de résistance de l’EGFR - leur présence conduisant à passer à un inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) de 3e génération - ou de mutations de résistance de ALK.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?