Cancer du poumon

Vers une extension des indications de la biopsie liquide ?

Par
Pascale Solere -
Publié le 21/11/2019
Les biopsies liquides sont de plus en plus sensibles et pourraient se décliner à tous les stades de la prise en charge. Si elles font jeu égal avec les biopsies tissulaires en cas d'altérations génomiques, elles peuvent aussi permettre de rechercher la charge tumorale mutationnelle pour prédire la réponse à l'immunothérapie ou la quantité d'ADN tumoral circulant pour dépister précocement les récidives.
La charge mutationnelle tumorale, accessible sur biopsie liquide, est un prédicteur de la réponse à l'immunothérapie.

La charge mutationnelle tumorale, accessible sur biopsie liquide, est un prédicteur de la réponse à l'immunothérapie.
Crédit photo : Phanie

" En France, les biopsies tissulaires restent le gold standard. Les biopsies liquides sont réservées au suivi de la sensibilité tumorale lors d'échappement au traitement, en particulier à la détection sur l'ADN tumoral circulant de mutations de résistance de l’EGFR - leur présence conduisant à passer à un inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) de 3e génération - ou de mutations de résistance de ALK.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)