Estimation du débit de filtration glomérulaire

Quel compromis à l’heure des créatinines IDMS traçables  Abonné

Publié le 19/04/2012
1334800194339676_IMG_81687_HR.jpg

1334800194339676_IMG_81687_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

LA MALADIE RENALE est classée en cinq stades de sévérité, définis par le débit de filtration glomérulaire (DFG) et non pas par la clairance de la créatinine qui, étant filtrée mais aussi sécrétée, n’en est que le reflet imparfait. Sa mesure par des marqueurs exogènes, méthodes de référence lourdes et coûteuses, n’est pas applicable à la routine clinique. En pratique courante, le DFG est estimé à partir de la créatininémie, à l’aide d’équations, dont la première historiquement a été la formule de Cockroft et Gault.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte