Rapport 2018 de l’association française d'urologie

L'hypertrophie bénigne de la prostate doit bénéficier d'un traitement personnalisé  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 20/12/2018

Compte tenu de l’évolution récente des prises en charge, l'association française d’urologie (AFU) a estimé qu’il était important de se pencher sur l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), première cause de consultation en urologie. De nombreux progrès ont été faits pour personnaliser la prise en charge depuis la démarche diagnostique jusqu’à l’éventuelle intervention chirurgicale. Et même au-delà, dans le suivi des récidives post-traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte