Le registre Vigimesh  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 17/12/2019

Un premier registre, Vigimesh, coordonné par le CHU de Poitiers et en partie financé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été mis en place pour colliger les complications des dispositifs médicaux dans la chirurgie du prolapsus ou de l'incontinence à l'effort. Les résultats préliminaires, qui portent sur 1 873 femmes opérées dans 13 centres en France entre février 2017 et juillet 2018, font état d'un taux de complications de 2,8 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte