Le cas d’Olivier  Abonné

Publié le 20/06/2013

Olivier P., 52 ans, se plaint de troubles mictionnels. Il confie avoir un jet urinaire faible et avoir besoin de pousser pour déclencher une miction. Le TR objective une augmentation de volume de la prostate qui est souple et régulière. Le périmètre abdominal est de 90 cm, l’ECBU est stérile, la glycémie est normale, le PSA à 2,5 ng/ml. Cette dysurie évoque un obstacle sous-vésical. Chez un sujet relativement jeune, sans syndrome métabolique, ni de neuro-atrophie multisystémique, l’examen clinique conclut à une symptomatologie urinaire liée à l’HBP.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte