183 médecins polynésiens sur 220 appliquent les tarifs d’autorité

À Tahiti, l’absence de convention désorganise le système de santé  Abonné

Publié le 07/03/2012

LES MÉDECINS libéraux de Tahiti sont en conflit ouvert depuis le début d’année avec la Caisse de prévoyance sociale (CPS), l’assurance-maladie locale. Depuis le 23 février, 183 généralistes et spécialistes sur 220 sont déconventionnés, soit 83 % de l’offre de soin libérale. Cette situation résulte de l’échec des négociations avec la caisse sur l’élaboration d’une nouvelle convention trisannuelle. À défaut d’accord collectif, seuls 23 médecins ont signé le contrat individuel proposé par la CPS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte