Chez les femmes victimes d’excision

La reconstruction du clitoris pour aider à se reconstruire  Abonné

Publié le 08/03/2012

C’EST À L’OCCASION de missions humanitaires en Afrique pour réparer des fistules vésico-vaginales que le Dr Pierre Foldès a été sollicité par des femmes excisées qui souffraient de douleurs au niveau des cicatrices. De là est née l’idée de ne pas seulement soulager les douleurs liées à la mutilation, mais de réaliser une reconstruction du clitoris. La technique chirurgicale est aujourd’hui bien codifiée et reproductible.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte