Arthrites septiques sur articulations natives

Vers de nouvelles recommandations

Publié le 21/04/2020

Responsable d’une mortalité élevée et d’éventuels séquelles articulaires, l’arthrite septique sur articulation native est une urgence médicale. Cependant, face à la variabilité des pratiques, de nouvelles recommandations sont en cours de finalisation concernant sa prise en charge thérapeutique.

 L’articulation la plus fréquemment atteinte est le genou

L’articulation la plus fréquemment atteinte est le genou
Crédit photo : Phanie

Les facteurs de risque d’arthrite septique sont multiples : âge avancé, pathologie articulaire préexistante (polyarthrite rhumatoïde, arthrose, arthropathie microcristalline, maladie auto-immune), diabète, toxicomanie intraveineuse, cirrhose, insuffisance rénale terminale, immunosuppresseurs, affections dermatologiques, hémophilie…

Une urgence thérapeutique

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)