Dénosumab

Un anticorps difficile à apprivoiser  Abonné

Par
Publié le 26/04/2018
fracture dorsale

fracture dorsale
Crédit photo : Phanie

Le dénosumab est un anticorps monoclonal humain qui inhibe la maturation et l’activité des ostéoclastes en se liant au RANKL et en bloquant son activité.

Les études montrent que, chez les femmes ostéoporotiques postménopausiques, il diminue la résorption osseuse, augmente la densité minérale osseuse (DMO) et réduit de manière significative l’incidence des fractures. Après trois ans de traitement, il diminue le risque de fractures vertébrales radiologiques de 68 %, de fractures cliniques non vertébrales de 28 % et de fracture de la hanche de 40 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte