Corticoïdes injectables et acides hyaluroniques

Où allons-nous ?  Abonné

Publié le 26/04/2018
entrée exercice

entrée exercice
Crédit photo : Phanie

Si l’arrêt du cortivazol était inattendu malgré quelques coups de semonce, le déremboursement des acides hyaluroniques dans la gonarthrose était malheureusement attendu, après plus de quatre ans de péripéties. Quoi qu’il en soit, ces deux événements ont des conséquences majeures dans la prise en charge de nos patients, qui en sont les principales victimes.

Une pénurie de corticoïdes injectables

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte