Névrome de Morton

L’intérêt de l’infiltration échoguidée de corticoïdes  Abonné

Publié le 13/09/2012
1347498773369795_IMG_88949_HR.jpg

1347498773369795_IMG_88949_HR.jpg

1347498771369793_IMG_88947_HR.jpg

1347498771369793_IMG_88947_HR.jpg

1347498772369794_IMG_88948_HR.jpg

1347498772369794_IMG_88948_HR.jpg

1347498773369796_IMG_88950_HR.jpg

1347498773369796_IMG_88950_HR.jpg

C’EST EN 1876 que Thomas Morton réalise la première description du névrome. Il s’agit d’une « tumeur » ou « néoformation » du nerf interdigital avant sa bifurcation en deux branches qui innervent les faces latérales des orteils. Il est secondaire à une compression du nerf par les orteils et s’accompagne d’un œdème de l’endonèvre qui, secondairement, aboutit à la constitution d’une fibrose. Il concerne surtout les deuxième et troisième espaces intermétatarsiens et principalement la femme après 50 ans. Le névrome est bilatéral dans environ 30 % des cas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte