Spondyloarthrites axiales : après les anti-TNF… ?

Les résultats encourageants de molécules développées dans les formes périphériques  Abonné

Publié le 03/04/2014
1397123964509596_IMG_126377_HR.jpg

1397123964509596_IMG_126377_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Le Pr Pascal Claudepierre rappelle les « arguments en faveur de l’axe physiopathologique principal de l’IL-23 (et de l’IL-17 qui en découle, par lequel l’IL-23 exerce son activité pro-inflammatoire). Des polymorphismes du gène du récepteur de l’IL-23 sont associés au rhumatisme psoriasique, au psoriasis, à la spondyloarthrite (SA) et au Crohn.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte