Dans le psoriasis modéré

Les inhibiteurs de PDE4 marquent des points  Abonné

Publié le 05/05/2014
1399287189519772_IMG_128914_HR.jpg

1399287189519772_IMG_128914_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Paul Carle (Toulouse) a présenté les résultats à 16 semaines de l’étude ESTEEM 2 qui, chez 413 patients atteints de psoriasis modérés à sévères a comparé l’apremilast (30 mg x 2/j) à un placebo (la durée de l’essai sera de 32 semaines - tous les patients étant mis sous apremilast à la 16semaine - et, poursuivie, toujours avec randomisation, par une période de 20 semaines de sevrage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte