Grossesses lupiques

Les facteurs angiogéniques, marqueurs du risque de prééclampsie  Abonné

Publié le 20/02/2014
Une prééclampsie a été documentée dans 9% des grossesses lupiques .

Une prééclampsie a été documentée dans 9% des grossesses lupiques .
Crédit photo : BSIP

La prééclampsie est la résultante de troubles de la régulation des facteurs angiogéniques placentaires. Dans cette situation, le placenta sécrète trop de sFlt1, récepteur soluble du VEGF, ce qui inhibe l’action de protéines pro-angiogéniques, notamment le facteur de croissance placentaire (PlGF) et le facteur de croissance vasculaire endothélial (VEGF), nécessaires au développement du placenta et à l’homéostasie vasculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte