Les conditions de substitutions prévues par la loi (1) :  Abonné

Publié le 07/04/2015

-En initiation de traitement : substitution d’un médicament biologique princeps par un biosimilaire, si le médecin indique sur l’ordonnance « en initiation de traitement » et ne s’y oppose pas par une mention « non substituable ».

-En renouvellement : pas de substitution (sauf intérêt du patient). Le pharmacien délivre le médicament biologique initialement prescrit si l’ordonnance précise « non substituable, en continuité de traitement ».

Le décret d’application est attendu en juin 2015 (2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte