Rhumatisme psoriasique

Les biothérapies se diversifient

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 21/04/2020

Ces derniers mois ont été riches en avancées dans le rhumatisme psoriasique, avec le développement de nouvelles biothérapies et familles thérapeutiques. Il importe désormais de mieux définir leur stratégie d’utilisation, ce qui passe par des essais comparatifs directs. Mise au point avec les Drs Aline Frazier et Augustin Latourte (Paris).

Mieux définir les stratégies face au développement de l'arsenal thérapeutique

Mieux définir les stratégies face au développement de l'arsenal thérapeutique
Crédit photo : Phanie

Depuis plusieurs années, le rhumatisme psoriasique bénéficie du développement de nouvelles thérapeutiques. Parmi les familles de molécules les plus récemment apparues, les inhibiteurs de JAK avec comme chef de file le tofacitinib, qui a eu une autorisation de mise sur le marché à la fin de l’année 2018. D’autres molécules de cette classe thérapeutique émergente sont en cours d’évaluation, notamment le filgotinib, inhibiteur sélectif de JAK 1 qui a donné des résultats très encourageants dans une étude de phase 2.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)