Les biothérapies augmentent l’espérance de vie  Abonné

Publié le 13/09/2012

UNE ÉTUDE allemande issue du registre RABBIT a inclus 8 613 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) depuis 10,3 ans en moyenne, afin d’évaluer l’impact sur la survie à long terme du niveau d’activité de la maladie, du degré de dégradation fonctionnelle et de la prescription de biothérapie (anti-TNF ou rituximab) par rapport à celle de corticoïdes ou de traitements de fond (1). Après un suivi moyen de 3,4 ans, 5 % des patients sont décédés durant une période de deux après la dernière visite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte