Douleur et émotion

Le paracétamol sur les deux fronts  Abonné

Par
Publié le 18/02/2016

L’effet du paracétamol sur les émotions a été évoqué face à des patients qui disaient s’endormir plus facilement et être plus détendus quand ils prenaient du paracétamol. La question de savoir si ces signes relevaient d’un effet placebo s’est alors posée. Les psychologues s’y sont intéressés de près et ont initié plusieurs études. En 2010, un premier travail démontrait qu’après 3 semaines de traitement, les sujets prenant du paracétamol avaient un émoussement des sensations négatives et de la souffrance ressenties lors des relations sociales, comparativement au placebo (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte