Ostéoporose cortico-induite

L’acide zolédronique marque un point

- Mis à jour le 08/07/2009

ON SAIT qu’un traitement prolongé par les glucocorticoïdes est associé à une perte osseuse et à un risque accru de fractures. L’étude HORIZON avait pour objectif d’évaluer la non-infériorité d’une perfusion I. V. d’acide zolédronique par rapport à une prise quotidienne de 5 mg d’un bisphosphonate oral (risédronate) dans la prévention et le traitement de l’ostéoporose cortico-induite. Cette étude en double aveugle a été conduite dans 16 pays (dont la France) auprès de 833 patients qui ont reçu soit l’acide zolédronique (416) soit le bisphosphonate oral (417).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?