Lombalgie commune

Éviter la chronicisation  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 21/04/2020
Les recommandations de bonne pratique de la Haute Autorité de santé (HAS) 2019 sont arrivées à point pour recentrer la prise en charge des lombalgies communes, dans laquelle les pratiques restaient hétérogènes, avec comme objectif la prévention de leur chronicisation.
La kinésithérapie est intéressante, à condition d’être active

La kinésithérapie est intéressante, à condition d’être active
Crédit photo : Phanie

On estime que quatre personnes sur cinq souffrent au cours de leur vie de lombalgie commune, responsable en France de 30 % des arrêts de travail de plus de six mois et première cause d’exclusion du travail avant 45 ans. Une mise à jour de ses recommandations s’imposait pour repréciser la place de l’imagerie, des arrêts de travail, de la kinésithérapie et de l’activité physique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte