Dr Thomas Funck-Brentano, Hôpital Lariboisière

Des données rassurantes à l'ASBMR sur les traitements de l’ostéoporose

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 31/10/2019

Alors que l’épidémiologie de l’ostéoporose reste préoccupante, de nouveaux facteurs prédictifs de fragilité osseuse se révèlent. Les craintes vis-à-vis d’un effet délétère sur l’athérosclérose de la supplémentation vitamino-calcique ou des anticorps anti-sclérostine semblent infirmées. Récemment approuvé par l’EMA, le romososumab est attendu pour les personnes à très haut risque. Retour sur les temps forts du congrès de l'ASBMR (20-23 septembre).

Crédit photo : DR

Un travail réalisé par la NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) montre aux USA une diminution du nombre total de factures ostéoporotiques entre 2010 et 2014, malgré une augmentation des fractures de la hanche et du fémur. Les coûts liés à l’ostéoporose s’envolent puisqu’ils augmentent de 120% en 10 ans (atteignant près de 74 milliards de dollars), des données qui peuvent être extrapolées à l’Europe.

Prédiction du risque de fracture

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)