Ponction lombaire

Des aiguilles atraumatiques vraiment sans risque ?

Par
Pr Philippe Orcel -
Publié le 04/07/2018
infiltration

infiltration
Crédit photo : Phanie

Le risque de céphalée post-rachicentèse, voire de complication plus sévère (thrombophlébite cérébrale par exemple), après les infiltrations épidurales est une préoccupation quotidienne du rhumatologue. Le risque pour les rhumatologues est double : pénétrer dans le sac dural avec une aiguille à pointe acérée et à biseau tranchant et entraîner une fuite persistante de liquide céphalorachidien (LCR) par la palie du sac dural après le retrait de l’aiguille. De nombreux dispositifs moins vulnérants ont fait l’objet d’évaluations avec une qualité méthodologique variable.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)