Un risque cardiaque diminué de 40 % à 3 ans

De genou ou de hanche, l’arthroplastie totale protège le cœur  Abonné

Publié le 18/11/2013
1384740700472937_IMG_115975_HR.jpg

1384740700472937_IMG_115975_HR.jpg

1384740700472926_IMG_115970_HR.jpg

1384740700472926_IMG_115970_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

MOINS D’ACTIVITÉ physique, consommation d’anti-inflammatoire non stéroïden (AINS), état de stress chronique, l’arthrose est connue pour augmenter le risque cardio-vasculaire. Mais le fait de réparer l’articulation atteinte permet-il de corriger les choses ? Il semble bien que oui, d’après une observation canadienne chez 2 200 adultes âgés de plus de 55 ans ayant une arthrose modérée à sévère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte