Perte osseuse induite par la castration

Comment l’évaluer et la prévenir  Abonné

Par
Publié le 18/02/2016

L’évaluation du risque de fracture est recommandée chez tous les patients débutant ou recevant déjà un traitement par agonistes de la LH-RH ; il repose sur :

- la recherche d’un antécédent personnel de fracture, de facteurs de risque de chute compte tenu de l’âge élevé des patients, de facteurs de risque d’ostéoporose, -l’hypogonadisme étant une cause d’ostéoporose secondaire, le score FRAX peut être utilisé-, et la mesure de la densité minérale osseuse (DMO) par ostéodensitomètrie qui est remboursée dans cette indication.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte