Retours d'expériences après la crise Covid

Le diagnostic sévère des radiothérapeutes libéraux  Abonné

Par
Marie Foult -
Publié le 19/06/2020
Le Syndicat national des radiothérapeutes oncologues (SNRO) fustige une « administration hypertrophiée » source de lenteurs et d'erreurs dans la gestion de crise.

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

La radiothérapie est de son propre aveu un « petit monde » habitué à la coopération public privé – entre 800 et 850 praticiens dont moins de la moitié en libéral. Mais cette spécialité se montre très critique sur la gouvernance du système de santé pendant la crise, selon plusieurs médecins du Syndicat national des radiothérapeutes oncologues (SNRO) qui ont livré leurs témoignages.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte