Demande d’imagerie dans la lombalgie : peut mieux faire  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 14/11/2019

Un programme d’amélioration de la pertinence des examens radiologiques a été confié aux Agences régionales de santé (ARS) en 2015, afin d’analyser les demandes et leur réalisation dans neuf situations cliniques, parmi lesquelles la lombalgie chronique. En mars 2019, la HAS rappelait qu’en l’absence de signe d’alerte, l’imagerie n’était indiquée que si la lombalgie persistait au-delà de trois mois, et qu’elle reposait sur l’IRM, éventuellement un scanner si celle-ci était impossible, le cliché standard n’ayant pratiquement aucune place.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte