Une hypersécrétion de 3 catécholamines majeures identifiée dans la schizophrénie  Abonné

Publié le 12/09/2014

À l’aide de cellules iPS (induced pluripotent stem cell), ces cellules souches obtenues après déprogrammation de cellules au départ différenciées, une équipe de l’université de Californie à San Diego a réussi à identifier pour la première fois de façon aussi précise certaines anomalies de neurotransmission en jeu dans le trouble psychotique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte