Troubles sexuels et schizophrénie : les médecins doivent rechercher une dépression sévère

Par
Coline Garré -
Publié le 25/11/2019

Crédit photo : Photo d'illustration S. Toubon

Fréquents chez les personnes souffrant de schizophrénie, les troubles sexuels sont trop souvent assimilés à des effets secondaires des médicaments, alors qu'ils sont aussi associés à d'autres facteurs, en particulier la dépression, démontrent deux études publiées dans « Progress in neuropsychopharmacology & biological psychiatry ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)