Adolescence

L’idée suicidaire doit être prise au sérieux  Abonné

Publié le 15/12/2014

« Aujourd’hui, les tentatives de suicide et les décès par suicide à l’adolescence restent un problème de santé publique majeur », souligne la Pr Marie-Rose Moro, chef de service à la maison de Solenn-Maison des adolescents de l’hôpital Cochin à Paris. Ce constat est confirmé par un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la santé des adolescents, rendu public en mai dernier. Ce document souligne que le suicide est la troisième cause de décès dans le monde derrière les accidents de la route et le VIH/sida.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte