La grimace comme critère de diagnostic de la maladie cardiopulmonaire aiguë  Abonné

Publié le 17/07/2014
1405528034537607_IMG_134042_HR.jpg

1405528034537607_IMG_134042_HR.jpg
Crédit photo : DR

Évaluer la mobilité faciale des patients lors de leur admission aux urgences permettrait de faire une sélection rapide des patients victimes de pathologies cardiopulmonaires graves, comme un syndrome coronaire aigu, une embolie pulmonaire ou encore une dissection aortique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte