En psychiatrie, la rallonge budgétaire « pérenne » de 50 millions d’euros est jugée insuffisante

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 03/01/2019
psychiatrie

psychiatrie
Crédit photo : S. Toubon

Avant la trêve des confiseurs, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé une rallonge budgétaire de 50 millions d’euros pour la psychiatrie. Ces fonds « pérennes » doivent permettre de « répondre aux difficultés du secteur » et d’« engager les transformations nécessaires », indique le ministère. Cette enveloppe devra également contribuer à la réduction des « inégalités de financement existant aujourd’hui » entre les différentes régions.

Une situation devenue intenable

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)