Pollution et STEMI

Publié le 02/11/2015
- Mis à jour le 02/11/2015

Mêmes aux niveaux recommandés par les instances européennes, les particules en suspension (PM) et le dioxyde d’azote présents dans l’air que nous respirons favorisent le risque d’infarctus du myocarde avec sus- décalage de ST (STEMI).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?