Pas moins d'échecs sous antibiotique dans une cohorte de jeunes enfants

Pneumopathie infantile : beaucoup de traitements antibiotiques inutiles

Par
Pascale Solere -
Publié le 20/04/2020

Les pneumopathies communautaires, en particulier du jeune enfant, sont majoritairement virales. Néanmoins aux urgences, nombre de suspicions de pneumonies sont mises sous antibiothérapie. Une cohorte américaine (1) montre que ce traitement ne réduit pas les échecs. Il n'y a donc pas urgence à prescrire.

Crédit photo : phanie

Le diagnostic de pneumopathie repose sur la clinique et/ou la radiographie. Mais, bien que celle-ci soit recommandée, on s'appuie plus souvent sur les signes cliniques, d'autant qu'il n'existe pas de références étalon pour le diagnostic. Il est en outre bien délicat de différencier une pneumopathie virale d'une pneumopathie bactérienne sur la foi des signes cliniques, de la biologie et la radiographie. Alors que les pneumopathies sont très majoritairement d'origine virale chez les enfants, beaucoup sont traitées par antibiothérapie ; mais pour quel bénéfice ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)