HYPOLYTE chez des polytraumatisés intubés

Moins de pneumonies nosocomiales grâce aux corticoïdes  Abonné

Publié le 23/03/2011
1311846734238673_IMG_56986_HR.jpg

1311846734238673_IMG_56986_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE TAUX de pneumonies chez les patients hospitalisés à la suite d’un polytraumatisme sévère, essentiellement avec traumatisme crânien, et intubés atteint 40 à 60 %. Des études ont, par ailleurs, suggéré que chez des sujets atteints d’un sepsis, l’utilisation d’une « dose de stress » d’hydrocortisone pourrait améliorer le pronostic en compensant la chute des corticoïdes sanguins liée à cette pathologie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte