L’hyperprogression sous nivolumab à l'étude  Abonné

Par
Publié le 18/10/2018

Le nivolumab (anti-PD1) est le gold standard pour le traitement de deuxième ligne du cancer bronchopulmonaire non à petites cellules (CBPNPC) de stade avancé. L’immunothérapie (inhibiteurs de checkpoint anti-PD1/PDL1) peut donner des résultats spectaculaires chez certains patients, mais elle peut aussi se révéler délétère chez d’autres, et entraîner un phénomène d’hyperprogression de la tumeur. Ce phénomène a, jusqu’à présent, été très peu étudié.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte