Les chauffeurs de taxi londoniens les plus mal lotis

Par
Christine Fallet -
Publié le 04/11/2019

L’étude présentée par Shanon Lim (Londres) a porté sur 140 chauffeurs professionnels dans le centre de Londres. Les conducteurs portaient des moniteurs de carbone noir, reliés à des suivis GPS, pendant 96 heures. Les résultats ont montré qu’en moyenne, les conducteurs professionnels étaient exposés à 4,1 µg de carbone noir/m³ d’air au volant, soit environ quatre fois plus qu’à domicile (1,1 µg/m³), niveau similaire à celui des employés de bureau.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?