Pneumopathie grave

Le pneumocoque infiltre le myocarde  Abonné

Publié le 18/12/2014
1418869256570331_IMG_143294_HR.jpg

1418869256570331_IMG_143294_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Si le risque de complications cardiaques est un phénomène bien connu des pneumopathies graves à pneumocoque, personne ne s’imaginait que la bactérie s’attaquait directement au muscle cardiaque. Des chercheurs de l’université du Texas ont montré pour la première fois, à la fois chez l’animal et sur des sections d’autopsies humaines, que le Streptococcus pneumoniae est capable d’infiltrer le myocarde et d’y former des microlésions vacuolaires en particulier au niveau des ventricules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte