Broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Le médecin généraliste doit pouvoir repérer les patients à risque  Abonné

Publié le 20/11/2014
1416449676564190_IMG_141421_HR.jpg

1416449676564190_IMG_141421_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En France, la BPCO engendre, chaque année, 18 000 morts, soit 5,5 fois plus que pour les accidents de la route. Cette pathologie induit aussi 100 000 hospitalisations par an d’une durée moyenne de 8 à 9 jours. Quant au coût de santé (3,5 milliards d’euros par an), il n’est pas négligeable. Face à ce problème de santé publique, le rôle du médecin généraliste est essentiel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte