L’aspartate, simple acide aminé, une cible nouvelle dans la tuberculose  Abonné

Publié le 01/10/2013
1380559292458780_IMG_111969_HR.jpg

1380559292458780_IMG_111969_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Un acide aminé, l’aspartate, s’est révélé essentiel au développement du bacille de la tuberculose, selon une équipe franco-britannique impliquant le CNRS, l’Inserm, l’Institut Curie et l’Université Toulouse III-Paul Sabatier. L’identification du mécanisme faisant rentrer l’acide aminé à l’intérieur de la mycobactérie suggère de nouvelles pistes thérapeutiques et préventives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte