Pièges diagnostiques, difficultés de prise en charge

À l’adolescence, ç’asthme complique  Abonné

Publié le 05/05/2020
Entre pédiatrie et médecine adulte, la prise en charge de l’asthme de l’adolescent est compliquée par des questions spécifiques : anxiété, prise de poids et observance affectent ses résultats.
L’observance, incontournable pour l’efficacité des traitements

L’observance, incontournable pour l’efficacité des traitements
Crédit photo : DR

Les patients les moins observants sont ceux dont l’asthme est le moins bien contrôlé

Les patients les moins observants sont ceux dont l’asthme est le moins bien contrôlé
Crédit photo : Phanie

Première question à se poser face à un asthme de l’adolescent : en est-ce vraiment un ? Si l’asthme est souvent sous-diagnostiqué chez l’adolescent, l’excès de diagnostic existe aussi. L’erreur est particulièrement fréquente chez les adolescents qui se présentent avec une toux ou des symptômes à l’exercice (1). Les gênes à l’effort de l’adolescent sont en effet bien plus souvent des limitations physiologiques à l’effort − plus particulièrement lorsqu’ils sont en surpoids ou lorsqu’ils ne pratiquent pas d’activités physiques régulières.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte