Moins de temps sous machine

La ventilation non invasive aide au sevrage après intubation  Abonné

Publié le 15/06/2011
1310563314262646_IMG_62962_HR.jpg

1310563314262646_IMG_62962_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

1310563316262884_IMG_63018_HR.jpg

1310563316262884_IMG_63018_HR.jpg

CHEZ des patients en réanimation et intubés, le sevrage de la machine peut être réalisé par une méthode de ventilation non invasive (VNI). C’est le constat de l’équipe rouennaise de Christophe Girault (CHU de Rouen) menée de janvier 2002 à mars 2006. La VNI permet de raccourcir la durée de l’intubation ainsi que le risque d’insuffisance respiratoire sévère post-extubation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte