Retour de l’hypothèse hygiéniste et microbiote

La décrue de l’antibiothérapie du tout-petit est associée à un recul de l’asthme

Par
Pascale Solere -
Publié le 15/06/2020

L’incidence de l’asthme a amorcé un recul dans certaines régions d’Europe et d’Amérique du Nord. Est-ce en rapport avec un usage plus raisonné des antibiotiques chez les tout-petits ? Un travail mené en Colombie Britannique (Canada) sur des données en population et sur une cohorte prospective plaide en ce sens (1).

Crédit photo : Phanie

Il existe aujourd’hui de nombreuses données venant documenter l’effet de l’environnement sur le développement de l’asthme et alimenter l’hypothèse hygiéniste. Notamment le fait que grandir à la ferme réduit le risque de développer un asthme ou que les enfants nés par césarienne présentent un risque accru d’asthme, possiblement lié au défaut d’ensemencement microbien intestinal. Plusieurs études ont par ailleurs pointé un surrisque d’asthme associé à la consommation d’antibiotique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)