Pronostic de la BPCO

Faut-il diversifier les biomarqueurs ?  Abonné

Par
Pascale Solere -
Publié le 25/02/2019
BPCO

BPCO
Crédit photo : Phanie

Dans la BPCO, la spirométrie est le marqueur de sévérité et de pronostic d'évolution le plus largement utilisé. Mais la maladie est hétérogène, et les marqueurs respiratoires ne rendent pas entièrement compte de l'atteinte systémique et de la diversité des trajectoires. Quand un tiers des décès sont d'origine cardiaque dans ce contexte, les marqueurs cardiovasculaires et/ou reflétant la faiblesse des muscles squelettiques ont-ils une valeur pronostique ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte