Dr Jérôme Le Pavec : « On peut améliorer le référencement en centre de greffe, notamment pour la BPCO »

Par
Publié le 12/10/2020

Alors que les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique ou de mucoviscidose sont généralement pris en charge par un centre de ressources et de compétences, ceux ayant une BPCO sévère sont plus éloignés de l’accès à la greffe, qui doit aujourd’hui être facilité par un meilleur adressage des patients en centre de greffe.

JeromeLePavec

Avec quelque 400 à 430 actes par an en France, la transplantation pulmonaire reste un geste exceptionnel, qui trouve ses indications chez des patients dont le pronostic vital est engagé à court terme (deux à trois ans) et dont la maladie respiratoire est au bout des ressources thérapeutiques.

Ses trois grandes indications, en France et dans le monde, sont la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), la BPCO (première indication en France en raison d’un mode d’allocation des greffons qui diffère de celui adopté en Amérique du Nord) et la mucoviscidose.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)